Présentation

Yacht Class n°27 (dec 2021/jan-fev 2022)

Sunreef Yachts


Née en 2019, la gamme Sunreef Power nous gratifie d’un 60 pieds apparu pour la première fois au Cannes Yachting Festival 2021. Sur les traces du 80 Power, son habitabilité et son luxe le placent comme une alternative aux monocoques du marché des plus intéressantes. Mention particulière pour le niveau de finition de ce catamaran.


Texte : Norbert Conchin – Photos : DR


La nouvelle gamme Sunreef Yachts Power connaît un franc succès. Ainsi cinq exemplaires du 80 Power ont été livrés depuis deux ans et le chantier décline maintenant la ligne avec le 60 Power, le 70 et le 100 pieds qui viennent d’être mis à l’eau. Ces modèles ont habilement supplanté la gamme « Supreme » qui souffrait d’un design un peu trop cubique pour se fondre dans l’univers et dans la mentalité maritime. Avec cette série Power nouvelle génération, le volume offert est identique mais les lignes plus galbées sont plus séduisantes. Comme pour tous les Sunreef, les finitions intérieures sont réalisées par les équipes de design du chantier à la commande du client. C’est une vraie politique du semi-custom puisque chaque exemplaire est unique, comme en témoignent les deux premiers modèles de ce 60 Power, aux aménagements radicalement différents. Le chantier a aussi lancé une gamme Eco et un premier 60 a été commandé par le pilote de Formule 1 Fernando Alonso.


Sa silhouette en impose


En découvrant le 60 Power dans le vieux port de Cannes, on peut constater que son franc bord est à peine plus bas que celui du 80 qui est exposé juste à côté et sa largeur est valorisante : 10,70 m contre 11,50 m. Cette allure imposante laisse penser que le volume disponible pour les différentes possibilités d’aménagements est au diapason d’autant plus que la nacelle occupe toute la longueur. En tout, pas moins de 300 m² sont exploitables en comptant le flybridge. Les plans peuvent comprendre de trois à six cabines, une cuisine installée dans une coque ou sur le pont et toujours une ou deux cabines équipage, situées dans les parties avant des coques. Cette version, destinée à un usage mixte, privé et charter, est d’une certaine manière le sister-ship d’un premier 80 qui a déjà fait deux saisons. Avec la cuisine dans le flotteur, le salon bénéficie de toute la largeur de la superstructure et peut disposer d’un immense canapé-méridienne et d’une très grande table pour les repas des nombreux invités. Une porte hydraulique donne un accès à la plage avant tandis qu’à l’arrière, la baie vitrée à galandage s’escamote sur toute la largeur laissant communiquer salon et cockpit de plain-pied, l’ensemble constituant une surface de réception immense. Les lits king size des cabines sont placés transversalement face à de grands hublots pour profiter du décor naturel. Les salles de bain comportent des douches indépendantes à l’italienne grandes et agréables. Il faut noter que la hauteur sous barrot de plus de deux mètres donne une impression de volume tout à fait remarquable. La décoration, dans les teintes de noyer foncées pour les boiseries, anthracite mat pour les laques et noir veiné pour les plans de travail en quartz, évoque un luxe très abouti. Chaque client collabore avec le designer du chantier pour se faire son cocon personnel.


Le souci du detail


Soucieux des remarques de la clientèle, le bureau d’études interne, très réactif, améliore beaucoup de détails au fil de la construction. Sur le 60 Power, les rangements ont trouvé place dans des compartiments non exploités habituellement. Des coffres aménagés sous l’escalier du fly permettent de ranger des jouets nautiques, ou des accessoires de farniente sous les bains de soleil. Pour le silence, un parc de batteries de 60 KWh (2 x 15 batteries de 2 KWh) permet de faire fonctionner la climatisation toute la nuit et partout à bord sans avoir recours au groupe électrogène. Toutes les cabines ont été équipées d’IMac plutôt que de télévisions et un système de transmission satellite KVH permet de communiquer et recevoir l’image au large. Le grand flybridge peut être doté d’une multitude d’équipements sur demande et la plateforme de bain hydraulique complète le dispositif pour profiter au mieux de son séjour sur l’eau.


Une autonomie d’hauturier


La conjoncture actuelle favorisant les comportements respectueux de l’environnement, le Sunreef 60 Power est paramétré pour une certaine sobriété. Le constructeur offre un choix de motorisations diesels qui se situe entre 2 x 300 ch à 3 x 850 ch. Le catamaran de notre essai disposait d’une paire de diesels Cummins de 705 ch, accouplés à des transmissions traditionnelles de type ligne d’arbre. Ils nous ont permis, lors de notre essai en baie de Cannes, d’atteindre 15,3 nœuds au régime maxi (2 500 tr/m). L’allure de croisière idéale : 10 nœuds à 1 500 tr/mn pour une consommation de 55 litres à l’heure ou en distance, 1 800 milles, soit une autonomie d’hauturier. La clientèle ne s’y trompe pas et le marché du charter est en pleine expansion pour ses unités aux dimensions hors normes, mais économiques.

Fiche technique

Longueur hors-tout
18,30 m
Largeur
10,70 m
Capacité carburant
10 000 l
Eau
800 l
Matériau
polyester - composite
Motorisation
2 x 705 ch Cummins diesel
Vitesse maxi
15,3 nds
Autonomie à
10 nds : 1 800 milles
Architecte naval
Sunreef Yachts
Designer extérieur
Sunreef Yachts
Designer intérieur
Sunreef Yachts
Constructeur
Sunreef Yachts (Gdansk – Pologne)

Le magazine actuel