Présentation

Yacht Class n°20 (mars-avril-mai 2020)

Nautitech Catamarans


Retrouvant son appellation d’origine, le chantier hexagonal Nautitech en profite pour s’engager dans une ère nouvelle. Tout en améliorant le ressenti en navigation, le Nautitech 46 Open connaît une modernisation de son design avec des aménagements favorisant l’espace pour plus de confort.


Texte : Christophe Varène – Photos : D.R.


Prévoir une sortie sur un voilier comporte toujours une part aléatoire liée à la météo. Pas assez de vent et le bateau ne fait valoir que son confort à bord sans rien dévoiler de ses performances en navigation. Une brise trop soutenue donne l’occasion de sentir le comportement dans une mer dure, mais sans profiter des moments de détente si appréciables en mer. Aussi, lorsque les prévisions annoncent 15 nœuds mollissant à 10, la petite balade programmée pendant le dernier Cannes Yachting Festival à bord du tout nouveau Nautitech 46 Open prend toute sa saveur… Avec la nouvelle implantation des voiliers dans le port Canto, avec plus d’espace et de visibilité pour les bateaux exposés, la sortie se déroule sans encombre d’autant que les deux moteurs, profitant de leur espacement – l’apanage des catamarans – facilitent les manœuvres. Racheté par l’Allemand Bavaria en 2014 et renommé Bavaria Catamarans, le chantier français Nautitech a repris son appellation d’origine en 2019 après la reprise du groupe germanique par un fonds d’investissement. Le nouveau Nautitech 46, lancé à Cannes dans ses deux versions Open et Fly, inaugure donc cette nouvelle ère symbolisée par une identité visuelle modernisée, une équipée remodelée et des modèles relookés. Par rapport au 46 de la génération précédente, le gréement a été amélioré avec un mât plus haut et une bôme abaissée pour un gain de 2 m2 de surface de grand-voile : pour ses concepteurs, le Nautitech 46 Open doit ainsi gagner en sensation à la barre, sans abandonner ses qualités de confort et d’agrément. Le design a lui aussi été modernisé avec en particulier un rouf bicolore plus discret : lorsqu’une simple teinte gris clair modifie la perception des volumes. De même, les entrées d’eau fines, les étraves inversées, le développement du volume au-dessus de la ligne de flottaison et les hublots de coques allongés contribuent à donner au Nautitech 46 une silhouette à la fois sportive et élégante.


Une philosophie de navigation dynamique mais confortable


Parvenu dans la baie, l’équipage peut envoyer la grand-voile sans effort, la drisse revenant vers un winch électrique, et, l’allure s’y prêtant, un Code 0 est déroulé en quelques secondes. Ces opérations peuvent se mener en solitaire, les manœuvres se trouvant à portée de main du barreur installé au poste de barre tribord. Toujours pour conserver une philosophie de navigation dynamique et confortable, deux postes de navigation sont en effet préférés à la solution du poste unique surélevé : quelle que soit l’allure ou les conditions de vent, le barreur conserve une bonne visibilité sur ses voiles. Profitant des 15 nœuds de vent dans le trois-quart arrière, le Nautitech 46 Open affiche une vitesse proche des 9 nœuds avec une barre qui reste douce, mais surtout sensible et précise. Lorsque le vent va mollir, la vélocité du bateau demeure appréciable en restant souvent comprise entre 7,5 et 8 nœuds. Alors bien sûr, lorsqu’il est temps de retourner vers la marina, la remontée contre le vent nécessite de remplacer le Code 0 par le foc-autovireur, avec un effet immédiat sur les performances. Après avoir enroulé le foc et avant de pénétrer dans port Canto, les quelques marches situées devant le rouf permettent de s’approcher de la bôme dont on apprécie la position rabaissée pour un rangement facile et efficace de la grand-voile.


Un cockpit bien protégé


Une fois l’amarrage terminé, un tour sur le pont avant donne l’occasion de remarquer l’aménagement malin de la nacelle. Une rangée de grands coffres de rangement permet de stocker pare-battages, amarres et toute sorte de matériels, mais ce sont surtout les deux banquettes situées sur la partie arrière du trampoline et transformables en bain de soleil par l’adjonction de coussins qui attirent le regard et suscitent l’envie : en navigation ou au mouillage, ce lieu offre un panorama formidable. A l’arrière, le cockpit est bien protégé sous la longue casquette du rouf, mais un large hublot permet à la lumière de venir éclairer cet espace et au barreur de vérifier son réglage de grand-voile. Une banquette arrière et deux latérales composent un salon convivial et une table sur la partie droite laisse envisager d’agréables dîners pour huit convives. Les deux jupes possèdent quelques marches, sous lesquelles se logent des rangements, pour un accès facile à l’eau.


Deux versions : trois ou quatre cabines


Pénétrons enfin dans le carré du Nautitech 46 Open. L’accès se fait par une large baie à deux battants coulissant sur les côtés. On découvre tout de suite la cuisine qui fait la jonction entre l’extérieur et l’intérieur : cette nouvelle disposition intègre cet espace essentiel au quotidien à la vie à bord en toutes circonstances. Bien équipée, la cuisine bénéficie de plans de travail spacieux et dotés de petites fargues. La partie avant est occupée sur bâbord par le coin salon : la table basse à rabats se lève et se déplie pour devenir table de repas intérieure si besoin, par exemple lorsque la météo se détériore pendant une traversée. Sur tribord, une nouvelle table à cartes permet d’étudier sa navigation dans les meilleures conditions. Dans l’ensemble, les volumes de rangement ont été revus à la hausse. De même, les quatre hublots du plafond, en ouvrant le regard vers le ciel et les voiles, participent à sublimer l’espace. Sur chaque bord, de petites descentes mènent vers les cabines. Le Nautitech 46 Open est proposé en versions trois ou quatre cabines. Dans la première, la suite propriétaire se situe dans la coque bâbord avec, de l’arrière vers l’avant, un grand lit double, un espace salon/bureau, des rangements avec penderie, les toilettes et enfin une belle salle d’eau avec double vasque et cabine de douche fermée. L’autre coque est occupée par deux cabines doubles pour les invités, chacune étant pourvue de son cabinet de toilette avec WC et douche. Partout des éclairages dissimulés dans le vaigrage des plafonds diffusent une douce lumière indirecte et, associés aux menuiseries en essence foncée, contribuent à créer une atmosphère chaleureuse.
Ce Nautitech 46, nouvelle génération, existe aussi avec un flybridge, ce qui impose deux modifications majeures dans les agencements : les deux postes de barre disparaissent au profit d’une station de navigation en hauteur et d’un salon-terrasse, et la bôme se trouve plus élevée avec une réduction de surface de voilure. Selon son programme de navigation, chaque propriétaire optera pour l’une ou l’autre solution, cherchant toujours le subtil compromis entre performance et confort ou confort et performance.

Fiche technique

Longueur hors-tout
13,79 m
Largeur
7,54 m
Tirant d'eau
1,45 m
Motorisation
2 x diesel 40 ch
Capacité carburant
2 x 300 l
Eau
2 x 300 l
Déplacement
10,8 t
Surface de grand-voile
76 m2
Surface de solent autovireur
38 m2
Voilure au près
112 m2
Prix TTC
à partir de 455 000 €
Architecte naval
Marc Lombard
Designer intérieur
Roseo Design
Constructeur
Nautitech Catamarans (Rochefort)

Le magazine actuel