Présentation

Yacht Class n°28 (mars-avril-mai 2022)

ROSETTI SUPERYACHTS


Comme prévu, le chantier italien Rosetti a exposé sa première unité « plaisance » au dernier Cannes Yachting Festival. Le RSY 38m Explorer, entièrement custom, n’a pas manqué d’interpeler notamment les passionnés de yachting. Ainsi ses aménagements intérieurs n’avaient rien de vraiment classiques, surtout sur le pont principal. D’autre part, ce quatre ponts peut prétendre à de grandes croisières avec une autonomie plus que transatlantique.


Texte : Alain Brousse – Photos : DR


Une certitude : si Rosetti Superyachts a été créé en 2017, il l’a été au sein d’un groupe bientôt centenaire (1925), Rosetti Marino (18 sociétés et 4 000 employés), spécialisé dans la création et la fabrication de navires de commerce. Autant dire que le département plaisance a immédiatement bénéficié de la compétence du secteur professionnel dans la construction en acier et en aluminium. La première commande d’un yacht le fut pour un armateur d’origine américaine qui a imposé ses vues et ses souhaits à tous les niveaux : design extérieur et intérieur, et décoration. Le tout supervisé par le cabinet Hydro Tec de Sergio Cutolo (architecture navale et silhouette) et le bureau Burdissocapponi Yachts & Design (aménagements intérieurs). Il s’agit donc d’un 38 mètres, quatre ponts, coque en acier et superstructures en aluminium, qui porte le patronyme d’Explorer. Cette notion « d’expédition » se ressent plus dans la capacité de cette unité à « avaler » des milles sans ravitaillement que dans son allure : un flybridge aux superstructures imposantes, laissant envisager une réelle habitabilité. Sous la poussée de ses deux diesels MAN développant chacun 800 chevaux, et à condition de se contenter d’une allure de 10 nœuds, le RSY 38m dispose d’une autonomie de 5 000 milles. Pour lui la traversée de l’Atlantique n’est donc qu’une formalité si toutefois la météo demeure clémente, bien évidemment. Reste que sa carène serait, selon les propos de son concepteur, Sergio Cutolo, capable de supporter des conditions de mers parfois défavorables. Cet Explorer reste cependant modeste au niveau des performances : 13,5 nœuds au maximum des régimes moteurs, un train de sénateur en quelque sorte.


Des espaces exterieurs accueillants


Avant même de grimper à bord, les responsables de Rosetti Superyachts nous avaient délivré un chiffre flatteur : 700 m2, soit la surface habitable de ce 38 mètres. Commençons par les parties extérieures et honneur à la poupe avec sa plateforme de bain garnie de teck. Le bouton « ON » de la télécommande et le tableau arrière se soulève sur un rangement où l’on peut placer un solarium de trois à quatre places, avec appuie-têtes ! On obtient ainsi un beach-club, équipement indispensable sur une unité de cette longueur. A noter que l’annexe est placée à l’extérieur, sur la terrasse arrière du pont supérieur, contre sa grue de mise à l’eau. Surplombant la poupe, le cockpit dont les 50 m2, complètement abrités, seront de toute évidence réservés à la décontraction avec un salon faisant également office de coin repas. Pour rejoindre le pont avant il faut emprunter les escaliers accédant au pont supérieur et là encore, au niveau de l’étrave. L’espace est vaste pour y passer d’agréables moments : deux banquettes en U pour dix personnes et bain de soleil attenant. Sur ce même pont, nous trouvons à l’arrière une terrasse qui une fois libérée de l’annexe reprend tous ses droits, soit offrir un lieu pour un salon ou des transats. Le quatrième pont, qualifié de « sundeck », devrait assurément, avec ses 70 m2 et ses équipements, faire l’unanimité auprès des épicuriens. Séances d’UV sur le solarium à l’arrière, dégustation de repas pour au moins douze personnes autour d’une table, avec en vis-à-vis un bar et sa plaque barbecue et, enfin, rafraichissement dans le bassin d’eau douce situé tout à l’avant. Cet Explorer se révèle surtout être une unité pour le plaisir de la croisière familiale, ce que ses intérieurs vont confirmer.


Une decoration contemporaine


Honneur au pont principal et à son volume intérieur qui offre en premier lieu un espace relaxation se composant de deux banquettes, en face à face, que le propriétaire a souhaitées en demi-cercle. L’allée centrale mène à la table de salle à manger qui comprend dix chaises. Sur bâbord, une coursive dessert la cuisine principale qui a vue sur la mer. La cloison tribord est consacrée à une cave, soit 60 bouteilles des meilleurs crus, aux dires du capitaine. L’armateur est, semble-t-il, un amateur en la matière. Il dispose de la partie avant de ce même pont, pour passer des nuits au calme. Sa cabine de 38 m2 est dotée de tout le confort : lit « king size », bureau, dressing, salle de bains avec deux lavabos et, sur tribord, une petite terrasse qui s’ouvre sur le spectacle de la mer, de préférence au mouillage. Les invités de ce 38 mètres rejoindront le pont inférieur où les accueilleront quatre cabines, deux doubles et deux twins, d’une surface à peu près identique : 15 m2. Chacune possède sa propre salle de bains. Au même niveau, tout à l’avant, l’équipage se voit attribuer cinq couchettes réparties en trois cabines, ainsi qu’un mess. On y accède soit par une trappe du pont avant soit par un escalier en bout de coursive du pont inférieur. Enfin le pont numéro 3, nommé supérieur, est un appel à la convivialité. Ses aménagements intérieurs son agréables : un salon avec un sofa et deux poufs et, ensuite, sur bâbord un bar ouvert et, là, surprise ! une partie du plancher est en verre transparent, une commande très précise du propriétaire qu’il est bien le seul à pouvoir expliquer. A moins que cela soit dans le but d’obtenir une vue plus large de cet endroit ? Notre visite nous amène au seul poste de commande, une timonerie intérieure de 15 m2, où trône une grande console avec un tableau de bord étudié pour une lecture rapide des écrans.
Le Rosetti RSY 38m Explorer est l’archétype du yacht hauturier conçu en collaboration étroite avec son armateur, et destiné à la croisière familiale dans les meilleures conditions de confort. Avec cette première unité, Rosetti Superyachts peut prétendre à un bel avenir dans le monde du yacht custom. D’ailleurs, un deuxième modèle de ce quatre ponts n’a-t-il pas été signé en décembre ?

Fiche technique

Longueur hors-tout
38,15 m
Largeur
8,85 m
Tirant d'eau
2,37 m
Capacité carburant
60 000 l
Matériau
acier (coque) et alu (superstructures)
Motorisation
2 x MAN D2868 diesel
Puissance
2 x 800 ch
Vitesse maxi
13,5 nds
Autonomie à
10 nds : 5 000 milles
Architecte naval
Hydro Tec
Designer extérieur
Hydro Tec
Designer intérieur
Burdissocapponi Yacht & Design
Constructeur
Rosetti Superyachts (Ravenne – Italie)

Le magazine actuel