Présentation

Yacht Class n°15 (dec 2018/jan-fev 2019)

Overmarine


Le mot Mangusta évoque irrémédiablement le style open hard-top, la marque de fabrique de ce chantier. Le tout dernier modèle, long de 54 mètres, le plus grand jamais construit par Overmarine, a fait un passage remarqué dans la Principauté. Il offre un profil assez singulier avec ses superstructures qui semblent suspendues au-dessus de la coque.


Texte : Alain Brousse – Photos : D.R


Bien que tout nouveau modèle divulgué à Monaco, le Mangusta 54 M du chantier Overmarine se devait de conserver l’ADN de la marque et du genre, à savoir une architecture « open hard-top ». Le designer italien bien connu Alberto Mancini nous a donc concocté une unité au look conquérant, avec des lignes de fuite tendues. Bref, ce 54 mètres exprime en premier lieu une notion de puissance. Pour convaincre, il accueille dans sa salle des machines deux diesels traditionnels MTU 16V2000 M96L, plus concrètement 2 x 2 600 ch diesel, et affiche une ambition tout à fait légitime : 30 nœuds au régime maxi. Tout aussi intéressant est de considérer son autonomie : 4 200 milles à 12 nœuds, de quoi appareiller de Méditerranée pour rejoindre les Caraïbes sans le moindre ravitaillement en un temps de douze jours, avec de bonnes conditions. Un avantage si son armateur souhaite le placer dans le secteur du charter. Etant entendu qu’il s’adapte tout à fait à cette pratique, eu égard à ses aménagements, extérieurs comme intérieurs.

Le farniente en ligne de mire


Commençons par les 270 m2 à ciel ouvert et la poupe qui possède un véritable beach-club avec plate-forme de bains et salon, une fois le tableau arrière abaissé. L’ouverture du garage est latérale pour ne pas troubler la quiétude des passagers se relaxant dans ce beach-club. Dirigeons-nous à l’opposé, sur le pont avant qui lui aussi sait se montrer convivial avec, notamment, un large bassin de 70 cm de profondeur. S’y trouvent également un salon avec tables basses et deux solariums. Le Mangusta ne lésine pas sur les surfaces extérieures et leur confort. Ainsi le sunbridge offre-t-il un emplacement idéal au mouillage, par exemple, où l’on aura le choix entre : prendre une collation au bar ou dans les sofas du salon.  On y découvre une table et ses chaises pour dix convives, tout comme d’ailleurs dans le vaste cockpit, un pont plus bas.

Des intérieurs signés Overmarine


En ce qui concerne les volumes intérieurs, la tâche a été confiée au propre bureau du chantier armé d’une équipe de spécialistes du design. De fait, nous pénétrons dans un espace baigné de lumière grâce aux vitres latérales allant du plancher au plafond. Deux sofas imposants et une table basse occupent la partie centrale, la circulation se faisant sur les côtés. Un meuble dissimulant un écran TV escamotable fait office de séparation avec l’espace salle à manger, sans dépasser la mi-hauteur. L’avant du pont principal est réservé à la suite armateur de type « full beam » avec, à tribord, un balcon escamotable. De façon classique mais tout à fait logique, l’espace couchage des passagers et de l’équipage a été aménagé sur le pont inférieur. Pour les invités, on dénombre quatre cabines dont trois doubles et une twin, chacune ayant sa salle de bains privée.L’alliance Mancini et Mangusta a donc une nouvelle fois produit une unité digne du plus grand intérêt, du moins pour les plaisanciers amateurs de silhouette sportives et effilées. A bord, le confort est omniprésent et la décoration des plus soignées.

Fiche technique

Longueur hors-tout
54,00 m
Largeur
9,00 m
Tirant d'eau
2,30 m
Capacité carburant
71 000 l
Eau
12 000 l
Matériau
polyester
Déplacement
en charge : 395 t
Motorisation
2 x MTU diesel 16V2000 M96L
Puissance
2 x 2 600 ch
Vitesse maxi
30 nds
Autonomie à
12 nds : 4 200 milles
Architecte naval
Studio Ausonio
Designer extérieur
Alberto Mancini
Designer intérieur
Overmarine
Constructeur
Overmarine (Viareggio – Italie)
Importateur
Overmarine Group France (Golfe-Juan)

Le magazine actuel