Présentation

Yacht Class n°23 (dec 2020/jan-fev 2021)

LOMAC


Texte : Philippe Leblond – Photos : Philippe Leblond & DR


Toujours dans la fameuse lignée Adrenalina, voici le 10.5. Apparu il y a trois ans, il sort aujourd’hui dans une version « Limited Edition » à l’occasion du soixantième anniversaire du chantier milanais. A cet effet, l’AD 10.5 se fait plus chic encore, avec quelques éléments décoratifs haut de gamme. Le plus évident n’est autre que la superbe sellerie cuir, traitée marine, qui va même jusqu’à garnir l’insert central des V8 Mercury, le tableau de bord et les hiloires de cockpit. Cet épais cuir rouge s’étend aussi au couchage de la console-cabine, et son odeur caractéristique donne l’impression de pénétrer dans l’habitacle d’une Maserati Quattroporte. L’Adrenalina 10.5 est directement dérivé de l’AD 9.5 dont il reprend les cotes (même carène), son supplément de longueur provenant de l’adjonction à la coque, d’une chaise moteurs (bracket) procurant un allongement fictif de la flottaison et permettant aux hélices de travailler dans une eau plus dense, à l’écart du tableau arrière. Autre différence notable avec son aîné, un poste de pilotage majoré, avec une console et un leaning-post plus larges. Ainsi, le pilote bénéficie d’un tableau de bord élargi de même que l’assise de pilotage. La console-cabine y gagne aussi avec un couchage plus ample, toujours selon le principe d’une conversion de lits jumeaux (195 x 48 cm) en un lit double (195 x 142 cm), à l’aide d’une extension de matelas qui vient couvrir le WC chimique. En option, Lomac propose un WC marin avec réservoir d’eaux noires. Cette cabine, si elle n’est pas destinée à de longs séjours en mer, sera on ne peut plus appréciée pour y dormir le temps d’une sieste ou d’un week-end, lorsque le soir venu, on n’a pas envie de quitter une crique de rêve. Le petit bloc-cuisine formé par le corps du leaning-post propose, en option, un petit évier et un réchaud, pour faire chauffer le café du matin, le réfrigérateur faisant, pour sa part, partie de la dotation standard. Pour la douche, en revanche, il faudra se rendre sur la plateforme de bain… Autre avantage en comparaison de l’AD 9.5, un grand solarium arrière, permanent, avec un dossier basculant vers l’avant pour en augmenter la surface (160 x 216 cm).


Seulement 60 litres à l’heure à 28 nœuds


Comme tout Adrenalina qui se respecte, l’AD 10.5 possède un tempérament de pur-sang. Il suffit de laisser traîner un œil sur notre bulletin d’essai pour apprécier les chiffres… Vitesse maxi, 56,7 nœuds (avec le T-top !), 3’’7 pour sortir de l’eau, 4’’5 pour passer de l’arrêt à 20 nœuds ! Il n’y a pas à dire, les deux V8 Mercury de 300 ch poussent fort. Et, de surcroît, ils savent se montrer discrets au plan sonore et économiques aux allures de croisière. Rendez-vous compte qu’à 3 500 tr/min, soit à 28 nœuds, leur consommation cumulée n’est que de 60 litres à l’heure ! A ce régime, il est possible de couvrir 235 milles, ce qui pour des navigations en mer Méditerranée offre de nombreuses perspectives et espace singulièrement les stops à la pompe de carburant. Et, dans le cas où le temps presse, le capitaine peut pousser les gaz à 4 500 tr/min, soit 40,3 nœuds, régime auquel il dispose encore d’une autonomie de 200 nautiques. Vous l’aurez compris cet Adrenalina est une machine à « raccourcir les distances », et pour cela sa carène au V aiguisé garantit à l’équipage un certain confort. Dans une houle de 60 à 80 cm, et quelle que soit la direction de la mer, on ne ressent quasiment aucun impact. A pleine vitesse, les quelques petits allègements au-dessus de l’eau sont suivis de réceptions en souplesse, avec une assiette proche de l’horizontale. Un régal ! Idem dans les virages pris en mode sport, où le Lomac s’inscrit naturellement en courbe, avec une gîte intérieure marquée et un grip constant, assorti d’un guidage d’une grande précision, quel que soit le rayon de braquage. Cet Adrenalina 10.5 a l’étoffe d’un tender à la fois classieux et sportif, avec ses nombreuses places assises et son brio.



Performances :
Vitesse maxi : 56,7 nds à 5 700 tr/min avec 2 x Mercury 300 ch
Vitesse de croisière rapide : 40,3 nds à 4 500 tr/min
Vitesse de croisière économique : 28,0 nds à 3 500 tr/min
Temps de déjaugeage : 3,7 secondes
Accélération de 0 à 20 nds : 4,5 secondes
Consommation au meilleur rendement : 60,0 l/h à 3 500 tr/min
Autonomie au meilleur rendement : 235 milles à 28 nds

Fiche technique

Longueur hors-tout
9,62 m
Largeur
3,50 m
Capacité carburant
560 l
Matériau
CR/CSM
Puissance
maxi : 2 x 300 ch (441 ,6 kW)
Constructeur
LOMAC

Le magazine actuel