Présentation

Yacht Class n°15 (dec 2018/jan-fev 2019)

Fjord Yachts – HanseGroup


Le Fjord 44 sort cette année dans sa version Coupé, qui offre une véritable alternative aux propriétaires de grands yachts désireux d’explorer les criques de rêve sans regarder le bulletin météo. Ce nouveau 44 pieds qui dispose d’un salon/timonerie couvert reprend de son aîné ses qualités marines et un luxe fonctionnel. Mais l’Open fait valoir un pilotage plus sportif et une ligne plus fluide… Cas de conscience ?


Texte Philippe Leblond – Photos : Nico Krauss et Philippe Leblond


Depuis 2007, la marque d’origine norvégienne fondée en 1960, a rejoint la « galaxie » du groupe allemand Hanse, qui possède également : les voiliers Hanse, Delher, Moody, Varianta et Privilège, ainsi que les bateaux à moteur Sealine et, donc, Fjord. Dernier né de sa gamme, le 44 Coupé a été présenté en première mondiale lors du dernier Cannes Yachting Festival. Il se présente comme une alternative au 44 Open, lancé il y a deux ans, avec lequel il partage l’essentiel de ses composants, à commencer par la coque, le pont avant et l’espace cabines.

L’Open plus léger et plus vif

C’est à l’occasion du salon de Barcelone qu’il nous a été offert de disposer des deux versions de ce 44 pieds. Des essais qui se sont déroulés sur une houle résiduelle de plus de deux mètres. Malgré ces conditions peu favorables, nos deux Fjord ont atteint des vitesses maxi très proches de celles revendiquées par le chantier. Avec le 44 Open, 39,5 nœuds au lieu des 40 annoncés, et 37,4 nœuds au lieu de 36 avec le 44 Coupé. Précisons que les deux bateaux étaient équipés de la même propulsion, à savoir deux Volvo D6 de 435 ch entraînant des transmissions IPS600. La houle cueille nos deux bateaux dès la sortie du port de la capitale catalane. Pas de souci pour la carène des Fjord (la même) qui montre d’emblée une qualité importante, à savoir qu’elle défléchit efficacement les embruns et sa vague d’étrave, et qu’elle soulage bien dans des creux profonds, entendez par là qu’elle ne plonge guère et qu’elle remonte aussitôt aidée de ses puissants bouchains. Et même s’il est difficile, lorsqu’on approche la vitesse maxi face à la vague, d’éviter quelques impacts secs, en réduisant un peu l’allure, à 25 nœuds, les deux Fjord retrouvent tout leur confort de navigation. Comme attendu, en courbe, on ne peut pas virer aussi court qu’avec des transmissions Z-Drive. En revanche, les IPS prennent leur revanche lors des manœuvres de port, où la commande à joystick, douce, intuitive et précise fait presque le job à la place du pilote, au point qu’un néo-propriétaire peut afficher l’assurance d’un skipper professionnel. Mais, revenons au comportement de ces faux jumeaux… Si leur « toucher de mer » est similaire, on a l’impression de prendre les commandes de deux bateaux de puissance différente. L’Open se montre nettement plus alerte que le Coupé, tant pour sa réactivité à la barre, avec des changements de cap vifs, que lors des accélérations, chronos à l’appui. Tandis que le Coupé prend 12’’9 pour déjauger, l’Open plane en seulement 6’’7. Et pour franchir la marque des 20 nœuds, il faut au premier 13’’, alors que 8’’ suffisent au second… Deux explications à cela. Primo, le Coupé, avec sa superstructure à fenêtres en verre, accuse 1 680 kg de plus, deuxio le choix de son hélice était moins bien adapté puisque plein gaz, il lui manquait 250 tr/min, contrairement à l’Open qui atteignait au tour près le régime motoriste de 3 500 tr/min. Le petit plus en vitesse maxi obtenu avec le Coupé de notre essai, 37,4 nœuds au lieu des 36 annoncés, traduit à l’évidence la présence d’hélices avec un pas trop long, favorables à la vitesse mais assez pénalisantes pour les montées en régime. Au plan de l’autonomie, l’un et de l’autre peuvent « boucler » un Cannes/Calvi, aller-retour, sans repasser à la pompe.

Un confort plus cosy sur le Coupé

Différence majeure entre ces deux Fjord, la superstructure plus encombrante du Coupé, bien sûr ! D’aucuns la trouveront un peu massive à l’œil… Mais, d’autres particularités apparaissent dès qu’on met le pied à bord du Coupé. La poupe est traitée différemment, avec une plate-forme de bain fixe (elle est immergeable sur l’Open), un module banquette arrière qui peut s’étirer en recouvrant partiellement la plage de bain, afin de donner de belles dimensions au solarium, et une seule table de carré de cockpit au lieu de deux. Si le carré arrière de l’Open est un peu plus spacieux, le Coupé en ajoute un second à l’intérieur d’un espace de vie qui rassemble aussi la kitchenette et la timonerie. Ce petit « living-room » est assez cosy, et l’on a presque envie de parler de salon. Ce lieu clos est cependant entièrement vitré, offrant une vue mer quasiment à 360° et des ouvertures électriques qui permettent de profiter de la brise du large. En cas de chaleur excessive, la climatisation optionnelle prend le relais… Le plan de pont du Coupé, n’est pas loin d’offrir la même liberté de mouvements que celui très agréable et fonctionnel de l’Open. Ainsi, il convient de mentionner le large accès à partir du cockpit, et les deux portes coulissantes qui ouvrent sur les coursives de chaque bord. Car, l’une des grandes qualités du Coupé, c’est de conserver un plan de pont « walkaround », de telle sorte qu’il est possible de circuler aisément et en sécurité (les pavois sont élevés) tout autour de cette structure. Pour le reste, le Coupé est identique à l’Open : une cabine à l’avant (hauteur sous barrots : 1,90 m, ainsi que dans la salle d’eau) avec couchette double de 200 x 160 cm, et une mid-cabin, située sous le poste pilotage, offrant deux couchettes de 198 x 80 cm. Partout la finition n’appelle que des éloges (brillance uniforme du gel-coat, pose impeccable du teck massif, déco zen des cabines, accastillage haut de gamme…), de même que la fonctionnalité faisant largement appel à des commandes électriques. Bref, tout est fait sur ces deux Fjord pour faciliter la vie à bord et dispenser un confort addictif.

Fiche technique

Longueur hors-tout
13,45 m
Largeur
4,25 m
Tirant d'eau
1,04 m / 1,14 m
Capacité carburant
900 l
Eau
295 l
Matériau
polyester avec sandwich mousse
Déplacement
9,570 t / 11,250 t
Motorisation
2 x Volvo Penta D6 IPS600
Puissance
2 x 435 ch
Vitesse maxi
39,5 nds / 37,4 nds
Architecte naval
Fjord
Designer extérieur
Allseas Design & Fjord
Designer intérieur
Allseas Design & Fjord
Constructeur
Fjord Yachts – HanseGroup (Wolfertschwenden – Allemagne)
Importateur
Distribution : réseau de revendeurs français

Le magazine actuel