Présentation

Yacht Class n°24 (mars-avril-mai 2021)

Capelli


Membre de la fameuse « Luxury Line » de Capelli, le T40 a été lancé en 2016, soit quatre années après le T44, premier maillon de cette gamme prestigieuse. S’il lui ressemble, le T40 mesure un mètre de moins en longueur, mais surtout un demi-mètre de moins en largeur. Il en résulte une surface de pont moindre et la suppression de la seconde cabine. Par contre, pour atteindre les 50 nœuds à plein régime, le T40 se contente de deux hors-bord, alors qu’il en faut trois au T44. Avec ses deux différences majeures, l’effet de gamme est cohérent, on le retrouve d’ailleurs dans l’écart substantiel de prix : 290 325 € HT avec 2 x Yamaha 425 ch pour le T40 contre 402 500 € HT avec 3 x Yamaha 425 ch.


Texte : Philippe Leblond – Photos Lionel Beylot


Le pont du T40, n’en demeure pas moins très confortable et convivial, grâce à sa banquette en U qui, avec sa grande table réglable en hauteur électriquement, forme un carré pour huit convives. Cette configuration ne prive pas les amateurs de bronzette d’un spacieux solarium en prise directe avec la plate-forme de bain. Sous ce solarium, une immense cale de rangement, compartimentée. Son volume permettrait d’y loger aisément une seconde couchette double, mais le chantier ne l’a pas prévu. Ce qui cantonne le T40 à la croisière « en amoureux ». Face au carré, la kitchenette abrite un évier et un grand réfrigérateur. Les déplacements à bord, sont aisés, grâce aux espaces libres et aux passavants sécurisés par la main courante du rouf de cabine.
Le poste de pilotage est digne d’éloges. Par la protection et l’ergonomie de conduite qu’il offre, que ce soit debout ou, pour les longs trajets par mer calme, assis avec l’apport d’un cale-pieds en teck. Le tableau de bord dispose d’un espace suffisant pour l’instrumentation Yamaha (Helm Master EX à joystick) et l’intégration d’une centrale de navigation à grand écran. Le solarium avant occupe l’intégralité du pont, dominé par une volumineuse delphinière intégrant l’ancre et son guindeau, avec commandes locales.


Tout le confort pour une escapade week-end à deux


Passons dans la cabine ! La porte en plexi fumé, quelques marches et on se trouve sur le plancher gris façon bois cérusé qui revêt également les placards à l’entrée et la cloison de la salle d’eau. Les autres surfaces son habillées d’un vaigrage en skaï clair. La déco du T44 était déjà sobre, celle du T40 l’est davantage encore… Compte tenu du tarif réclamé, on aurait pu s’attendre à un intérieur un peu plus raffiné, même si la finition n’est pas en cause. Le cabinet de toilette propose un confort qui sera apprécié en croisière : lavabo, douche avec eau chaude, et WC que l’on aurait préférés coffrés, par souci d’élégance. Reste que cette cabine, qui affiche 1,75 m de hauteur à l’entrée (1,72 m dans la salle d’eau), présente une couchette double de grande dimension, convertible en un petit carré, un confort qui permet d’envisager des croisières au-delà du simple week-end.
Comme attendu le T40 est des trois grands Capelli celui qui procure le plus de sensations de pilotage. Bien que plus « modestement » motorisé (850 chevaux tout de même !), son gabarit et son poids plus contenus en sont la raison majeure. De fait, il s’avère plus réactif (seulement 3’’5 pour passer de l’arrêt à 20 nœuds !) et plus maniable dans les évolutions exigeantes que nous lui avons imposées lors de cet essai. Comme il l’a démontré dans les virages serrés, en mode sport : une inscription franche, un guidage précis, un grip constant et ferme, et des relances en pleine motricité en sortie de virage. Les bonnes sensations sont aussi au rendez-vous dans les hauts régimes avec une stabilité de cap et l’absence de roulis, même lorsqu’on va chercher les derniers dixièmes de nœuds à l’aide du trim. Et aux allures de croisière, le passage dans une houle résiduelle de 60 à 80 cm se fait avec une grande douceur avec en exergue des rendements moteurs intéressants : à 3 000 tr/min, soit à 22,3 nœuds, la consommation n’est que de 60 litres/heure… avec à la clé, une autonomie de 219 milles, digne d’un bateau de croisière. Parallèlement, avec ses deux V8, le T40 a tous les attributs d’un supertender !



Longueur : 12,18 m
Largeur : 3,54 m
Puissance maxi : 2 x 425 ch (588,8 kW)
Poids sans moteur : 3 900 kg
Couchages : 2
Capacité carburant : 650 l
Catégorie CE : B
Prix HT sans moteur : 290 325 €
Vitesse maxi : 50,2 nds à 6 000 tr/min avec 2 x Yamaha 425 ch
Vitesse de croisière rapide : 37,4 nds à 4 500 tr/min
Vitesse de croisière économique : 22,3 nds à 3 000 tr/min
Temps de déjaugeage : 4,9 secondes
Accélération de 0 à 20 nds : 3,8 secondes
Consommation au meilleur rendement : 59,7 l/h à 3 000 tr/min
Autonomie au meilleur rendement : 219 milles à 22,3 nds

Le magazine actuel