Présentation

Yacht Class n°25 (juin-juil-août 2021)

Azimut-Benetti Group


Dévoilé au dernier Versilia Yachting rendez-vous, le Delfino 95′ s’est attiré bien des commentaires, pour la plupart élogieux. D’emblée, on lui reconnaît une personnalité incontestable au travers de sa silhouette au demeurant conquérante. Puis force est d’admettre que ses aménagements intérieurs et sa décoration sont de nature à séduire les plus exigeants.


Texte : Francesca Portoghese – Photos : Thierry Ameller


Uriamir, nom de baptême de ce 29 mètres, appartient à la famille des Benetti Classic (95′, 116’, 132’ et 145’), tous dotés de coque à déplacement. Fabriqués en polyester (coque) et en composite carbone (superstructures) afin de gagner du poids et de la robustesse, ils se caractérisent tous par une indéniable personnalité malgré un profil issu de lignes élégantes et intemporelles. Ainsi le 95′, né du bureau de design Giorgio Maria Casetta, pour ce qui concerne sa silhouette, répond parfaitement à une priorité du cahier des charges du chantier Benetti : un concept rompant avec le passé, sans pour autant être à tout prix tendance.
Haute sur l’eau, avec des superstructures qui en imposent, cette unité se veut tout d’abord la plus conviviale possible au niveau des espaces extérieurs avec, en point d’orgue, le pont avant ceinturé par un haut balcon qui sécurise un vaste espace dont on comprend tout de suite la raison d’être : le farniente. Dans l’ordre, un salon avec une table basse, une banquette et des poufs, puis des solariums et enfin une petite piscine. Les amateurs d’eau de mer se dirigeront vers la poupe. Le tableau arrière abaissé fait office de plate-forme de bains et l’on dispose d’une sorte de beach-club, une fois que l’on a mis à l’eau le tender et le jet-ski. Les déjeuners ou dîners avec vue mer sur 180 degrés seront servis soit dans le cockpit, entièrement protégé par la casquette du flybridge, soit au niveau du pont supérieur sur une terrasse qui agrémente le salon intérieur, sorte de home cinéma.
Nous sommes à présent impatients de découvrir les intérieurs répartis sur quatre ponts : inférieur (espace équipage-salle des machines et garage), principal (salon-salle à manger, cuisine principale et master), supérieur (terrasse-salon TV et timonerie), le mini flybridge étant réservé au poste de pilotage extérieur. Accompagnés de Rossella De Luzio, responsable du département Style de chez Benetti, nous nous apprêtons à nous familiariser avec les aménagements intérieurs, fruit d’une étude approfondie d’Achille Salvagni, en étroite collaboration avec l’armateur. A noter que ce designer travaille depuis longtemps avec le groupe Azimut-Benetti… pour le meilleur. Ce que nous allons très vite constater. Les grandes vitres latérales du pont principal mettent en valeur, si besoin est, une décoration originale malgré ses nuances douces.

Achille Salvagni, maître de la déco

Côté matériaux, l’alternance du bois clair avec sa surface veloutée et poudrée, et du bois sombre et verni nous rappelle les aménagements des transatlantiques des années 40. Le bois traduit le rapprochement à la nature et à la mer et s’adapte bien au bateau avec ses formes enveloppantes. Les jeux de lumière naturelle, absorbée par les surfaces et les tissus, subliment le décor. L’aspect, riche en charme, est accentué par l’effet clair-obscur donné par l’alternance de matériaux comme le marbre « limestone » et les bois Tay et Tanganyika, dans deux versions, brillant et opaque. Le travail d’ébénisterie de l’Uriamir est extrêmement raffiné. Les surfaces en bois clair ont été traitées avec une patine spéciale qui les rend très agréables au toucher. Elles sont espacées par des corniches sombres qui soulignent la charpente du bateau. Les portes en bois avec leur placage à chevrons et leur poignée en forme du « B » de Benetti s’intègrent parfaitement. Pratiquement toutes les surfaces internes du bateau ont été patinées et traitées pour que le contraste entre le brut et le lisse puisse être apprécié davantage. De plus, le plafond a été recouvert d’une laque haut de gamme, appelé Tactus. On aperçoit aussi des insertions en papier peint ayant une finition en lin brut qui ne font que rendre l’ambiance encore plus reposante. Le choix d’Achille Salvagni par Benetti et le propriétaire a donc été des plus pertinents. La poursuite de notre visite va conforter cette impression très positive.

Tout n’est que raffinement


Pour être sûr de capter le maximum de lumière dans la suite armateur, pas d’hésitation, l’avant du pont principal est le plus approprié. C’est donc là que se trouve la suite armateur qui, en dehors de ses dimensions généreuses, donne une impression d’espace encore plus grand. Y sont adjoints deux dressings et deux salles de bains (présence d’une baignoire), pour madame et pour monsieur. On retrouve une décoration similaire à celle du salon-salle à manger soit une dominante de tons clairs soulignés par des traits de bois vernis sombre (entourage des cloisons et des portes). L’intimité des propriétaires est totalement préservée. Les quatre autres cabines, deux doubles et deux twins, qui occupent une partie du pont inférieur reprennent, pour notre plus grand plaisir, les mêmes « ingrédients » en matière de décoration. Le plan d’aménagement de l’espace commun du pont principal demeure classique avec toutefois des originalités comme la forme de certains meubles et des sofas tout en courbes et en rondeur. Nous déambulons dans une atmosphère contemporaine qui reflète raffinement et subtilité. Bravo au talentueux Achille Salvagni qui prouve que le bon goût peut être au rendez-vous dans les intérieurs de yachts.


Qui va piano va sano

Dernière étape et non des moindre : se plonger dans ses entrailles mécaniques ou plus clairement dans sa salle des machines pour vérifier à un montage conforme et connaître la puissance de ces deux diesels MAN : 2 x 1 000 chevaux. La coque à déplacement trace avec détermination son sillage à 14,5 nœuds maxi. En réduisant à 11,5 nœuds pour obtenir l’allure de croisière, on peut compter sur une autonomie de 2 190 milles ce qui lui permet d’envisager une transatlantique avec une escale aux Açores, puis aux Bermudes (1 950 milles). Un atout si cette unité se place dans une flotte de charter, ce qu’elle n’aura aucun mal à faire eu égard à son confort et ses aménagements. L’espace dédié à l’équipage comprend trois cabines pour un total de cinq couchettes.
Nous ne serons pas étonnés d’apprendre que déjà trois exemplaires de ce 95 pieds ont été construits et livrés à leur commanditaire. Ce qui laisse augurer une carrière prometteuse.

Fiche technique

Longueur hors-tout
29,00 m
Largeur
7,00 m
Tirant d'eau
2,00 m
Capacité carburant
20 000 l
Eau
2 500 l
Matériau
polyester et composite carbone
Déplacement
145 t
Motorisation
2 x MAN 1 000 ch diesel
Puissance
-
Vitesse maxi
14,5 nds
Autonomie à
11,5 nds : 2 190 milles
Architecte naval
Studio Ausonio
Designer extérieur
Giorgio Maria Cassetta
Designer intérieur
Achille Salvagni
Constructeur
Azimut-Benetti Group (Viareggio – Italie)
Importateur
-

Le magazine actuel