Présentation

Yacht Class n°19 (dec 2019/jan-fev 2020)

Groupe Beneteau


Plus grand – et luxueux – voilier de la mythique série des First, le Yacht 53 affiche des lignes élégantes et une carène performante pour de belles sensations en navigation. Le confort à bord n’est pas en reste avec une configuration moderne et innovante du carré. Conçu pour la croisière, la régate ne lui fait pas peur.


Texte : Christophe Varène – Photos : G. Barbagelata et G. Martin.Raget


Les turbulences catalanes ont parfois du bon lorsque, par exemple, elles génèrent une petite brise bien établie au large de Port Ginesta, à quelques milles au sud de Barcelone et de son effervescence populaire. D’autant qu’avec ce First Yacht 53, le chantier montre l’ambition de développer une gamme de voiliers certes conçue en premier lieu pour la croisière, mais pour laquelle la notion de performance ne doit pas être un vain mot. Pour atteindre cet objectif, le chantier français s’est attaché les compétences de l’architecte italien Roberto Biscontini fort d’une solide expérience construite lors de plusieurs campagnes de la Coupe de l’America. Un important travail a été effectué pour maîtriser la répartition des poids et harmoniser les centres de flottaison et de voilure. Au final, ce voilier présente une carène à étrave droite et volumineuse, maître bau très reculé et, pour l’unité de l’essai, un mât Performance en carbone (1,00 m de plus en hauteur) ainsi qu’une quille allongée (3,00 m au lieu de 2,50 m) avec bulbe en plomb. Soufflant à une dizaine de nœuds sur le plan d’eau, le vent tient à fournir les conditions idéales pour un test vérité.


Bien rangée sur la bôme canoë (une des trois versions proposées avec la bôme traditionnelle et celle à enrouleur), la grand-voile ne tarde pas à être hissée, l’ensemble des manœuvres revenant vers les quatre winches du cockpit, devant les deux postes de barre. Quelques secondes plus tard, le génois est déroulé et aussitôt, le barreur sent vivre le bateau qui glisse entre 8,5 et 9 nœuds. Résultat de l’importante réflexion sur l’équilibre du bateau, les doubles safrans apportent une formidable douceur et une belle précision à la barre, même lorsque le First Yacht 53 prend de la gîte, ce qui est rapidement le cas. Le barreur, selon les conditions de vent ou ses habitudes, peut se placer derrière la barre avec un petit plancher inclinable pour le confort, s’asseoir à califourchon sur le petit banc séparant le cockpit du passavant, ou, pour les plus régatiers, devant la barre, à portée de main des winches pour effectuer lui-même quelques réglages fins. Lorsque l’on ouvre l’angle au vent, le Code 0 sur emmagasineur vient remplacer le génois, mais le voilier reste docile et véloce, des qualités que l’on retrouve aussi après l’envoi du spi asymétrique : la barre symbolique des 10 nœuds franchie, il est hélas temps de retourner vers le port. Avec son moteur Yanmar de 110 ch (contre 80 ch en standard), le First Yacht 53 se déhale entre 7,5 (à 1 800 tr/mn) et 8,5 nœuds (à 2 200 tr/mn). Pour s’amarrer, les propulseurs rétractables de poupe et de proue permettent des déplacements maîtrisés, y compris latéralement.

Un salon devant les postes de navigation

Les différentes manœuvres de voiles d’avant – avec sa chaussette, l’affalage du spi est une simple formalité – ont donné l’occasion d’apprécier la facilité de déplacement sur le pont. Bien dégagé avec ses hublots flush deck et son gréement simple, il court depuis le cockpit vers l’étrave avec une seule marche à l’arrière. A l’étrave, une grande soute à voiles permet de stocker la garde-robe comprenant Code 0 et gennaker. Ce grand volume peut aussi devenir cabine d’équipage en option. A l’arrière, une large plage de bain s’ouvre sur un garage pouvant abriter une annexe de près de 2,50 m. Côté agrément, le cockpit présente, en avant des postes de navigation, un bel espace détente avec deux larges banquettes en vis-à-vis, séparées par deux tables escamotables. Cette configuration, si elle nuit un peu à la convivialité, autorise une circulation plus aisée vers la descente et l’intérieur.

Dès le premier pas posé sur la descente large, aux marches bien dimensionnées et aux rambardes sécurisantes, le regard est happé par l’espace et la clarté. Signés Lorenzo Argento, les aménagements intérieurs combinent avec brio simplicité, modernité et esprit marin. Mais cette sensation de volume est aussi le fruit de choix marqués avec, en premier lieu, l’absence d’un poste de navigation – un rangement près de la table comporte différentes prises pour ordinateur ou tablette ainsi qu’un branchement pour une VHF – et la disposition en transversal du coin repas. Cette configuration résulte d’une longue réflexion sur les nouvelles pratiques et les nouveaux usages en mer. De plus en plus, les navigations s’effectuent en équipage réduit et avec une recherche d’un confort «comme à la maison». Cela explique l’installation d’une table perpendiculaire au sens de navigation, moins dévoreuse d’espace que dans le sens longitudinal avec une banquette coupant le carré en son centre. Il faut cependant noter que la table possède une allonge intégrée permettant de dîner à six convives. Qu’en sera-t-il en mer, avec un peu de gîte ? Une seule sortie ne peut apporter la réponse. Mais il est clair que le First Yacht 53 se dote ainsi d’un véritable salon sur tribord avec sofa profond et table basse.

Avec deux ou trois salles d’eau ?

Deux configurations seulement sont proposées, toujours avec trois cabines doubles, mais deux ou trois salles d’eau. Le voilier de l’essai en possède une (avec lavabo, toilettes et cabine de douche) commune aux deux cabines arrière, ce qui permet d’avoir une grande cuisine sur bâbord. Le blanc laqué en façade des meubles et sur les plans de travail en Corian apporte du contraste au joli travail de menuiserie avec, en particulier, les très pratiques fargues présentes sur toutes les surfaces horizontales. Ce détail dénote une volonté de concevoir des bateaux qui vont à la mer comme l’indiquent aussi les mains courantes fixées au plafond, bien souvent oubliées dans la production actuelle. Le meuble central, dans lequel se dissimulent de nombreux rangements, confère aussi du maintien dans la cuisine en navigation. Bien équipée en standard avec évier, cuisinière sur cardans avec deux feux et four, réfrigérateur avec congélateur intégré, la cuisine peut aussi recevoir des équipements complémentaires comme un four micro-ondes ou un lave-vaisselle. La cabine armateur à l’avant, avec environ deux mètres de hauteur sous barrot, s’organise autour d’un grand lit central, avec de multiples rangements, penderies, tiroirs. Un cabinet de toilette, avec lavabo et WC, se situe sur tribord, alors qu’une grande cabine de douche séparée occupe la partie bâbord. Les deux cabines invités placées à l’arrière, de part et d’autre de la descente, sont pourvues elles aussi de grands couchages et d’éléments de rangement. Deux versions possibles : une seule salle de bains que les deux cabines invités se partagent ou une salle de bains par cabine invités mais alors la cuisine perd en surface. Partout, les lignes sobres et dépouillées sont agréablement soulignées, lorsque le jour baisse, par l’éclairage indirect dissimulé dans le vaigrage ou les pieds de meubles. 

Très élégant sur l’eau avec sa silhouette contemporaine et sportive, le First Yacht 53 sait donc se faire aussi confortable que pratique pour la vie à bord, que ce soit en mer ou lors de mouillages tranquilles.

Fiche technique

Longueur hors-tout
17,16 m
Largeur
5,00 m
Tirant d'eau
performance : 3,00 m
Motorisation
110 ch
Capacité carburant
400 l
Eau
720 l
Matériau
fibre de verre infusion et sandwich bals
Déplacement
15, 5 t
Surface de grand-voile
91 m2
Surface de génois
82 m2
Surface de solent autovireur
-
Surface de Code 0
185 m2
Surface Gennaker
-
Surface spi
265 m2
Prix HT
à partir de 583 080 €
Architecte naval
Biscontini Yacht Design
Designer extérieur
Lorenzo Argento
Designer intérieur
Lorenzo Argento
Constructeur
Groupe Beneteau (Saint-Gilles-Croix-de-Vie)

Le magazine actuel